Les contes de fées qui vous vendent du rêve par pack de 27.

Disney et ses contes de fées… Ses princesses un brin godiches et totalement soumises, ses princes charmants trop parfaits, et la marâtre acariâtre qui fout la zizanie partout où elle passe mais qui n’arrive jamais à ses fins. Le trio habituel quoi. C’était les dessins animés de plusieurs générations, qui ont fait rêver et qui font encore rêver les petites filles qui connaissent les Disney de l’ancienne génération (CendrillonBlanche Neigela Belle au Bois Dormant et cie.)
Et c’est dans cette continuité qu’aujourd’hui, les comédies sentimentales que Hollywood produit prennent le relais pour divertir une bonne tranche de la population des jeunes femmes célibataires (ou non) qui seraient « trop vieilles » pour regarder un dessin animé de Disney.

En même temps, c’est toujours la même recette qui fonctionne mais avec quelques variantes pour plaire à une femme de nos jours :
Tout commence par un homme et une femme qui tombent sous le coup de foudre, qui s’aiment puis qui se séparent et qui se remettent ensemble dans les cinq dernières minutes du film après avoir réglé les derniers quiproquos qui apparaissent comme de par hasard au plus mauvais moment, c’est à dire : après avoir passé une nuit torride dans les bras de l’un de l’autre après avoir trop bu (si ça c’est pas une incitation à l’alcoolisme…).
En général, ça se conclue sur une happy end où tout le monde arrive à se caser, même la cinquième roue du carrosse.

La seule différence entre un romcom (abréviation de romantic comedy film si vous ne l’aviez pas compris) et un autre romcom serait le contexte de l’histoire, qui parfois peut être accrocheur (ou pas, cela dépend des points de vue).

Après, c’est volontiers que je conseillerais un Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry qui n’est pas une comédie sentimentale loin de là, sera toujours plus intéressant à regarder ne serait-ce que pour le traitement de la relation entre Joel Barrish et Clementine Kruczynski qui se sont séparés d’une manière radicale.

Pour ma part, j’admets que je rédige cet article après avoir visionné un romcom sans prétention qu’est 27 Robes de Anne Fletcher, suite à une longue histoire où il est question de mariage, de robe de demoiselle d’honneur et d’une amie qui va se marier dans 2 ans à qui je lui souhaite tout le bonheur du monde. (Bon j’admets qu’à la base que c’est à cause d’une recherche Google sur les robes de demoiselle d’honneur, j’étais très emballée par ces 27 robes de demoiselle d’honneur au design très varié, passant du kimono à une tenue de plongée à une robe vert vomi olive).

On aimerait être belle et jolie pour rencontrer par hasard son beau et riche Prince Charmant qui se doit d’être presque parfait et d’avoir un sourire Colgate, pour ensuite vivre une de ces aventures qui se finit par un baiser suivi d’un « I love you » ou un « Yes » devant le pasteur du coin.
Il faut avouer que ces films nous jettent de la poudre aux yeux et si tout le monde s’accorde à dire que dans la vie, les choses sont bien plus simples et bien moins spectaculaires… On peut avouer que bien souvent, nous sommes secrètement attirés par ces choses qui brillent, sinon pourquoi est-ce que ces films plairaient autant ?

Ma théorie serait que cela plait aux célibataires mais qu’une fois qu’on aura trouvé notre semblant de moitié, c’est une autre histoire car notre petit monde gravitera autour de celui-ci, et la magie du conte de fée aura déjà opéré sans qu’on s’en rende compte…

Et le pire dans tout ça ? C’est que même en voyant tous ces procédés réutilisés d’une façon évidente dans le film 27 Robes, cela m’a rappelé que les contes de fées modernes sont tout de même relativement efficaces et arrivent tout de même à m’arracher un soupir rêveur… (« Et si seulement on avait une garde robe comme celle de l’héroïne… »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s