Breaking news ! : « Let me cry as I wish, it’s finally over… »

(« Waltz » de Suneohair – piano version – Une musique qui colle avec le sentiment que j’ai de cette semaine d’épreuves écrites. C’est principalement du regret, déçue de perdre mes chances d’avoir une mention « assez bien », déçue de ne pas avoir réussi l’anglais et l’SES qui sont mes deux atouts en temps normal. Mais lisez la suite, vous comprendrez pourquoi cela me rend si amère rien que d’y penser.)

Mercredi 22 Juin, les épreuves écrites se terminent par l’épreuve de maths, que j’ai lamentablement foiré, la plupart des réponses étant à côté de la plaque. Mais, c’est quasiment fini. Il ne reste plus que le boss final, Mardi prochain à 7h45, qui est… UN ORAL D’ESPAGNOL !

Avec la « chance » que j’ai eu cette semaine, je devrais tomber sur le texte où je ne comprendrai rien.
Comment expliquer cette prédiction ? Disons que si la semaine dernière, j’ai eu une certaine veine à tomber sur des sujets voulus. Cette semaine, c’est tout le contraire.

Entre les questions vraiment trop vagues et qui s’appuient sur des subtilités assez tordues pour vous plomber la note en compréhension et la rédaction sur 250 mots alors que c’est 300 d’habitude. Je dis ça parce que le sujet est plutôt long à traiter : « Everyday we make choices. What may influence us ? »

Entre le sujet de remplacement en SES dû à un prof mal réveillé qui aurait donné les sujets d’éco à la place des sujets d’histoire-géo la semaine d’avant. Or les sujets de remplacement sont toujours plus compliqués. Résultat : Partie socio donnée sous forme de dissertation, alors que ça devait tomber en épreuve de synthèse. Et surtout en spécialité : David Ricardo et l’internationalisation des échanges / Max Weber et la rationalisation des actions sociales, deux auteurs souvent vus en fin d’année et jugés difficiles à aborder. Rappelez-moi quel est le coefficient de la matière SES ? 9 ? Ah, ben, ma pov’ Flo, tu t’es fait eue sur ce coup-ci.

Donc, d’une humeur morose, je m’apprête à entamer les révisions de dernière minute pour l’espagnol. Pour fuir temporairement la réalité (c’est à dire, me reposer), je préfère péter la gueule à quelques bonhommes sur Team Fortress 2, lire quelques chapitres de D.Gray-Man, et suivre l’histoire de la fuite du sujet de maths pour le bac S.

A bientôt pour la dernière breaking news, qui commentera mes impressions sur ce fichu oral d’espagnol.

Publicités

Breaking News ! : « Sing with me, enjoy it and cry tomorrow. »

(Désolée, j’ai pas pu trouver mieux sur Youtube qu’une version miroir de l’opening d’Ano Hana : Aoi Shiori de Galileo Galilei)

Jeudi 16 Juin 2011, ce fut le lancement du BAC en France métropolitaine pour plus de 654 548 candidats.

Le rituel étant de toujours commencer par la philosophie, c’est sur le sujet « L’art est-il moins nécessaire que la science ? » qu’une certaine Zure a dû s’arracher les cheveux durant près de 4h au Lycée Robert Garnier.
Avant d’enchaîner le Vendredi sur l’épreuve d’histoire-géographie. Et comme elle l’espérait, Zure est tombée en majeure histoire sur une étude de documents : « La fin de la Guerre Froide » et en mineure géo sur une cartographie de « L’Asie Orientale, aire de puissance ».

Deux épreuves de passées, il en reste encore quatre, et pas des moindres.

L’SES comptant coefficient 9 (spécialité of course), les maths coefficient 5 alors que Zure ne sait même pas calculer 2 x 3 (Bon d’accord l’exemple est mauvais, je reconnais que c’est plutôt simple car la réponse est 42 !) et l’oral d’espagnol coefficient 3 qui risque d’annuler la note d’anglais qui est aussi coefficient 3 (C’est pas de ma faute si la seule chose que je sais dire en espagnol est : « ¡ H-h-holà ! » alors que je peux dire « Hello, I need some food. Nothing is left in my fridge, so basically, I’m starving. » en anglais).

Néanmoins, c’est le week end pour tous nos petits candidats !

Si nous nous penchons sur le journal d’activités de Zure, il se trouve qu’entre 2 temps de révisions, elle ne fait que de dormir, jouer à L4D, dormir, jouer à Ace Attorney, dormir, téléphoner, envoyer des sms, dormir, regarder des animes, comater, chanter jusqu’à 3h du mat’, et surtout comble de l’inutile : Rédiger un article sur son blog !

Voilà pour les nouvelles du week end, la suite des événements au prochain breaking news ! (Sur ce, je vais aller réviser un peu d’éco moi..)

Edit : Ah j’oubliais, ceci est le 42ème article publié sur le blog !! Héhé en espérant que j’arriverai à 100 un jour :’3

News pas très fraîches qui se doivent d’être racontées.

Cela fait un bout de temps que je voulais publier cet article, bien qu’au final, je l’ai maintes fois reporté pour des raisons idiotes (pas d’idée pour l’image, pas assez de temps, etc).

C’est pour cela qu’au final j’ai réécrit mon article dans son intégralité aujourd’hui, pour une fois que mon emploi du temps me le permettait… Et oui, je n’ai pas chômé depuis la rédaction de mon dernier article.  Beaucoup de révisions, de crises de nerfs, de larmes et de sang versés durant cette longue période (ou pas) et ça va continuer d’ici le 29 Juin, jour de mon oral de français.

Pour l’article d’aujourd’hui, il va falloir que j’intègre pas mal de choses : l’histoire des toilettes de luxe, les rencontres irl avec mes merveilleux z’amis du net, les choses qui ne vous veulent pas que du bien, la longue agonie de ma relation avec Photoshop, le BAC et mes futurs projets post-BAC. Mais je pense que je vais en zapper la moitié et rédiger un autre article, juste par flemme et surtout pour pas trop m’éparpiller… quoique, c’est souvent le cas donc ça devrait déranger plus personne… non ?

L’histoire des toilettes de luxe : Découverts sur Paris – Gare du Nord, ces toilettes payantes à 1 euro alors que d’habitude c’est 0,50cts m’ont fait réagir. Faut-il payer plus pour faire ses besoins naturels dans un endroit correct hors buissons, trottoirs, petits coins sombres de la capitale qu’est Paris ?

Vous me direz, les toilettes étaient très propres, même si le sol ne pouvait pas encore servir de miroir de rechange. Elles étaient très spacieuses, plus de 2 personnes auraient pu rentrer dedans, mais ne me demandez pas pourquoi voudrait-on rentrer à plusieurs dans des toilettes, c’est un mystère pour la jeune fille innocente et pure qui rédige ce blog. Et y’avait du gel douche exfoliant pour ceux qui voulaient utiliser les douches publiques ! Cela dit, je pense que j’vais éviter d’y retourner. Les toilettes de la Gare Montparnasse me sont plus famillières et même si ce n’est pas du même acabit, c’est convenable pour les urgences extrêmes.

La longue agonie de ma relation avec Photoshop : Plus rien ne va plus entre nous. Je n’ai pas touché à Photoshop pour créer un avatar ou autre depuis un long moment. Désormais, il me sert essentiellement à faire des petites retouches photos, à recadrer des images, à les redimensionner, à corriger la luminosité. Si un certain Laku ne m’avait pas incitée à travailler sur de la typo hier soir, je ne suis pas sûre que j’y aurais retouché d’ici les vacances. Peut-être que je travaille trop ? Ce qui fait que je ne le vois plus… Peut-être que je n’ai plus envie de toucher à Photoshop depuis ma remise en question sur mes talents créatifs ? No idea.

Dans tous les cas, ma passion pour ‘Toshop est intacte et je suis encore bouche bée devant les créations de certains artistes. En y pensant, c’est peut-être le fait que je ne me sente plus obligée de changer régulièrement d’avatar et de signature sur un forum qui m’aura perdue… Bref, affaire à suivre !

Les choses qui ne vous veulent pas que du bien : Là, ça se résume en 3 choses : Les Maths, l’Espagnol et les Documents administratifs qui se paument très facilement.

J’imagine qu’il n’y a pas beaucoup à dire sur ces sujets, c’est des choses qui arrivent à tous ou presque. Néanmoins maintenant, je comprends pourquoi les adultes disent que la paperasse c’est VRAIMENT galère, et pourtant ce n’est que le début d’une longue histoire…

Enfin bon, j’ai ouvert mon 1er compte en banque chez La Poste, reçu ma carte de retrait, ma carte Vitale, ma carte d’Identité et j’vais refaire mon passeport. Ma seule consolation : j’peux dire que j’entre peu à peu dans le monde des adultes, yeah baby ! \o/

Les rencontres irl avec mes merveilleux z’amis du net : Il y a tant de choses à dire à ce sujet que je ne saurais pas par quoi commencer… A part que je ne suis pas mécontente d’avoir plongé dans cet univers.

Faire des virées à Paris (ou ailleurs) pour retrouver ces gens avec qui nous avons discuté durant de longues soirées sur Msn, Skype ou Irc et dont les délires resteront dans les mémoires de chacuns. Et bien le must, c’est tout de même de voir que ça soit derrière un écran ou en face des autres que ce « lien » est bien concret et qu’il existe. Pour preuve, j’ai passé un excellent avant-Noël en compagnie de Charuruflex, Neesan et Sheik l’hiver dernier. D’ailleurs suite à cela, j’ai dû retrouver Neesan chaque mois (ou presque) sur Paris, notamment pour sa fête d’anniversaire le 20 Mars (et j’en suis honorée qu’elle ait pensé à m’inviter aussi) !

Cette partie aurait pu s’enchaîner avec les futurs projets post-BAC, étant donné qu’actuellement nous partons avec l’idée de faire une colocation à quatre à la rentrée 2011 (Charuruflex, Neesan et Corinne, une amie de Nee’), mais c’est une idée que je développerai dans un autre article :3

Vous l’aurez compris, mes divagations sur le BAC et mes projets post-BAC seront pour un autre jour, je vous assomme déjà suffisamment avec le pavé ci-dessus !
Par contre, étant donné que ce choix a été fait à la dernière minute, cela m’a contrainte à changer le titre de cet article et son image en 2 secondes chrono (je les réserve pour le prochain article). Mais, j’pense que l’image actuelle vous aura fait sourire si Clannad et Sunohara vous disent quelque chose (et même sans, j’dirais que l’image est mythique en elle-même).

Pour la petite info qui n’a rien à voir, au dernier bac blanc de français j’ai eu 9, magnifique montée de 2 points sur un texte d’Electre de Giraudoux, en espérant que ça montera encore de 2 points lors du vrai, histoire que j’aie au moins la moyenne…